Le blog Wisper

5-choses-lenteur-postes-de-travail

Les 5 pires ennemis de la performance des postes de travail de vos utilisateurs !

Lorsque l’on déploie des postes de travail, au départ tout fonctionne bien, les PC sont vifs, rapides et offrent pleine satisfaction à vos utilisateurs. Seulement, au bout de quelques mois, les utilisateurs commencent à se plaindre de ralentissements « A l’aide, mon PC rame !!! ». Bien sûr, c’est un problème bien connu de la DSI. On peut faire avec, mais puisque la mission principale du service informatique est de permettre aux utilisateurs de travailler le plus confortablement possible avec l’outil informatique, le problème mérite d’être traité.

Immersion au cœur des ennemis de la performance des postes de travail…


1. Programmes trop gourmands

Quand on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. PAO, CAO, logiciel de traitement de données, de montage vidéo ou encore d’un antivirus mal configuré : autant de logiciels qui consomment beaucoup de ressources (CPU, RAM, GPU, etc), les faire fonctionner simultanément n’est pas forcément une bonne idée.

La solution : Il est indispensable de sensibiliser les utilisateurs aux limitations de leur ordinateur. Même si ça n’est pas évident puisque les utilisateurs sont souvent multitâches, une utilisation plus « intelligente » de leur ordinateur peut rendre leur travail plus fluide. Inutile donc d’avoir Photoshop lancé en tâche de fond, un navigateur web avec 25 onglets ouverts et simultanément, réaliser son rapport trimestriel avec Excel. Mieux vaut enregistrer son travail, fermer les logiciels dont on ne sert pas et se servir uniquement des programmes dont on a besoin.

2. PC sous dimensionnés

Ce point rejoint en partie le point précédent. Les besoins matériels des postes de certains utilisateurs ont parfois été sous-estimés. Un poste purement administratif (suite Office, navigateur web) n’aura pas les même prérequis matériels qu’un poste d’un comptable ou d’un chargé de communication. Pourtant, lors de la phase de déploiement, et compte tenu de certaines limites budgétaires, certains utilisateurs ne bénéficient pas d’un poste adapté à leurs usages. Certains logiciels consomment plus de RAM, de CPU ou nécessitent une véritable carte graphique dédiée.

Solution : Ici il n’y a pas de magie, il s’agit d’une limitation matérielle. On peut bien sûr « upgrader » un poste de travail en y ajoutant de la RAM ou une carte graphique, mais cela n’est pas toujours possible. La seule solution qu’il reste est de fournir un PC plus puissant à l’utilisateur en prenant soin de bien faire le point sur ses usages et besoins.

3. Fragmentation du disque dur et du registre

Il s’agit ici d’un problème réservé aux systèmes d’exploitation Windows. Le système de fichiers de Windows répartit les données par blocs. Chaque fois qu’un fichier est créé, Windows lui alloue un certain nombre de blocs. Avec le temps, les installations et désinstallations de programmes, les téléchargements de fichiers et suppressions de fichiers, font que les logiciels et fichiers sont « éparpillés » à divers endroits du disque dur. La lecture des données est grandement ralentie puisque les têtes de lectures effectuent de nombreux allers et retours.

Pour le registre Windows – qui centralise des informations et paramètres sur le matériel, les paramètres de configuration de Windows et des applications – le problème est le même. Chaque programme, lors d’une installation, d’une modification de sa configuration ou de sa désinstallation vient écrire dans le Registre. Au bout de quelques mois, le système se trouve grandement ralenti.

Solution : Il est nécessaire de nettoyer puis défragmenter de manière périodique les postes de travail. Selon la taille du parc informatique, il est parfois plus rapide de réinstaller la totalité des postes de travail pour repartir sur une base saine. Bien entendu cet entretien (indispensable) consomme beaucoup de temps aux services informatiques.

4. Programmes malveillants

En 2017, les services informatiques ne plaisantent plus avec la sécurité et mettent des solutions de sécurité en place : Antivirus, Pare-feux, droits d’accès limités, etc. Tout système informatique demeure malgré tout vulnérable à des attaques de plus en plus sophistiquées (voir notre article sur la Cyberattaque WannaCry). Au delà des virus conçus pour détériorer ou détruire la totalité ou une partie d’un système, des Adwares et autres programmes malveillants peuvent venir s’installer sur un poste assez facilement. Les failles les plus classiques étant les pièces jointes de mails et les périphériques USB (des nids à saletés !). Bien entendu, tous ces programmes consomment des ressources et contribuent significativement au ralentissement des postes de travail.

Solution : Encore une fois il n’y a pas de secret. Il faut bien entendu sensibiliser les utilisateurs aux bonnes pratiques en matière de sécurité informatique : ne pas utiliser une clé USB de la maison au bureau par exemple, ne pas télécharger les pièces jointes d’emails douteux, etc. Bien entendu ça ne suffit pas, il faut donc mettre en place les solutions adéquates, par exemple un bon antivirus qui scannera tout périphérique USB connecté au PC, les pièces jointes, et bien entendu programmer des scans réguliers !

A noter que suite aux récentes cyberattaques, 50% des services informatiques des grandes entreprises ont mis en place des programmes de formation pour inculquer les bonnes pratiques à leurs utilisateurs en cas de cyber menaces.

5. Les problèmes réseaux et d’internet

On n’y pense pas forcément, mais ce qui peut ressembler à des lenteurs dues au poste de travail peuvent bien souvent être des lenteurs réseaux (serveur locaux ou dans le Cloud). Vous devez le remarquer, avec l’avènement du Cloud Computing, de plus en plus de programmes sont dans le Cloud (SaaS). Ce n’était pas le cas il y a quelques années et quand 500 utilisateurs utilisent des programmes via leur navigateur, le lien Internet d’un site peut rapidement être saturé. Conséquence : l’utilisateur pense que son PC est lent, alors qu’en réalité c’est tout simplement sa connexion internet qui l’est. N’oublions pas que la navigation sur des sites web est très gourmande en bande passante, entre les publicités et les véritables applications web qui sont de plus en plus lourdes, une bonne connexion est indispensable.

Solution : Chaque entreprise doit aujourd’hui être équipée d’une solide connexion WAN, en fibre optique si possible. Le réseau de votre entreprise doit s’adapter aux nouveaux usages et être capable de répondre à la demande des utilisateurs, friands de ces applications.

Petite astuce by wisper pour économiser de la bande passante : l’utilisation d’un bloqueur de publicités réseau. Chez Wisper, nous avons mis en place Pi-hole. Cette solution Open Source peut s’installer sur un simple Raspberry PI. Le fonctionnement est assez simple : PI-Hole va bloquer toutes les requêtes DNS vers des domaines de publicité. Ainsi, la navigation sur les postes de travail semblera tout à fait normale, mais les publicités ne s’afficheront pas car le navigateur n’arrivera pas à atteindre les serveurs. Un énorme gain de bande passante, il est bien entendu possible de mettre des sites en White List. Chez Wisper, nous avons vu la différence et sur un parc de plusieurs centaines voire plusieurs milliers de postes les gains sont colossaux !

utilisateur-insatisfait-poste-de-travail

Pour ne pas en arriver là, des solutions existent !

La solution ceBox pour répondre aux besoins des utilisateurs

Vous le savez peut-être déjà, mais les organisations ayant déployer la solution ceBox pour remplacer leurs postes de travail classiques n’ont plus à se soucier de tous ces problèmes. Tour d’horizon des bénéfices de ceBox en termes de performances des postes de travail :

  • La solution ceBox fonctionne sur des Intel NUC : La solution ceBox est proposée en partenariat avec Intel et repose donc sur des boîtiers Intel NUC. Il est possible de choisir sa configuration (disque, processeur, RAM) et les Intel NUC sont reconnus pour leurs performances. Les boîtiers sont simples à « upgrader » et économes en consommation d’énergie : performances utilisateurs et performances énergétiques, le duo gagnant pour une informatique 2.0 !
  • Des PC neufs chaque matin : Grâce au fonctionnement Read Only, à chaque démarrage, les postes des utilisateurs repartent de 0 et sont nettoyés. Adieu donc aux programmes malveillants et aux problèmes de fragmentation des disques, les utilisateurs profitent d’un PC tout neuf chaque matin. Grâce à ce fonctionnement, les performances des postes demeurent constantes dans le temps pour le plus grand plaisir de vos utilisateurs !
  • Des postes et des Antivirus toujours up to date : La solution ceBox permet une gestion centralisée des postes des utilisateurs. C’est l’administrateur des postes de travail qui gère donc leurs mises à jour. Un patch à installer ? Une mise à jour de la base virale de l’antivirus à effectuer ? Il ne suffit que de quelques clics pour déployer ces mises à jour à l’ensemble du parc informatique. Des postes toujours up to date et donc moins de logiciels malveillants !

Si la solution est totalement transparente pour les utilisateurs (comme un PC classique), leur satisfaction en est grandement améliorée ! De plus, la gestion centralisée des postes simplifie grandement leur maintenance pour le plus grand bonheur du service informatique. Enfin une solution qui réconcilie les besoins des services informatiques et les attentes des utilisateurs.

Découvrez ceBox en cliquant ici ou bien demandez directement une démonstration gratuite de notre solution en cliquant ici.

Répondre